It is during our darkest moments that we must focus to see the light

Mwen se echantiyon yon ras kap boujonnen men ki poko donnen

Si vous voulez vous faire des ennemis essayer de changer les choses

Saturday, December 12, 2015

Les dix erreurs stratégiques de Jude Célestin qui lui feront perdre les élections présidentielles de 2015 par Stanley Lucas

Gagner des élections est un exercice complexe, dynamique et rigoureux qui exige beaucoup de discipline. Chaque décision stratégique ou tactique aura un impact sur la victoire ou la défaite. Jude Célestin, à l’instar  des candidats éliminés au premier tour ( Moïse Jean Charles, Maryse Narcisse, Jean Henry Céant), est en train de commettre des erreurs stratégiques qui vont lui coûter les élections.

Erreur n° 1
Comme Madame Manigat, qui avait été élue Sénateur  en 2006 par les citoyens du Département de l'Ouest, Jude Célestin n'a pas eu la décence de remercier ses électeurs du premier tour et de les tenir informés de ses décisions politiques. De la publication des résultats préliminaires à la publication des résultats définitifs, jusqu'a (à) l'ouverture de la campagne électorale, Jude Célestin a été très négligent, pour parler modérément.  Enfermé dans son cocon et déconnecté du peuple, a (à) cause de son silence, il a été avalé par des éléments de « la République de Port-au-Prince ». Jusqu'à présent il n'a pas dit merci aux votants ni à la diaspora. Nombreux sont ceux qui se sentent insultés par son attitude.
 
Erreur n° 2
Depuis la publication des résultats préliminaires et définitifs  Jude Célestin aurait dû consolider sa base puis l'élargir, s'il veut gagner au second tour. Ceux qui l'ont aidé au premier tour dans les dix départements et dans la diaspora n'ont pas reçu de consignes. Ses militants de base réagissent au coup par coup et suivent les rumeurs. Après la consolidation de sa base avec ses nouveaux élus, il aurait dû aller à la conquête des organisations politiques et sociales qui appuyaient les 52 candidats à la présidence éliminés après le premier tour. Au lieu  d’agir ainsi et d’élargir sa base électorale, Jude Célestin fait exactement le contraire. Ce faisant, il aide ses anciens compétiteurs éliminés à garder leur base intacte en dialoguant avec eux sans un accord de support de sa candidature au second tour. Il est donc impossible pour lui et LAPEH à travers cet exercice de développer de nouvelles alliances avec des organisations sociales et politiques pour gagner au second tour. Aujourd'hui Jude Célestin n'a pas une infrastructure politique nationale. Sa coalition n'existe pas, pire, nombreux sont ceux qui laissent son bateau pour aller trouver Jovenel Moise qui négocie en silence pour élargir sa base électorale. Avoir Simon Desras 0.16%, Samuel Madistin 0,88%, Steven Benoit 1.14%  comme alliés politiques, c'est déjà une catastrophe.

Erreur n°3
Le G-8 n'a pas d'avenir. On ne monte pas une coalition comme ils l'ont fait. Les membres de ce groupe ont des intérêts immédiats conflictuels. Jude Célestin n'est pas le leader du G-8. C'est un arrangement virtuel et dangereux pour son avenir politique. Jude aurait dû imposer aux sept candidats malheureux sa loi, c’est-à-dire la signature d’un document garantissant leur support à sa candidature. Ces adversaires qu’il prend pour des alliés sont en train de dévorer son capital politique en attendant de l’éliminer. Les sept autres membres du G-8 veulent tous être Présidents mais aucun d’entre eux ne fera de concession à l'autre. Ces sept candidats déçus et éliminés après le premier tour utilisent Jude Célestin pour rebattre un jeu de cartes déjà perdu. Pour ces sept candidats faux amis qui l'envient, Jude Célestin n'est qu'un fusible qui devra être sacrifié après le coup d'état transition qu'ils souhaitent. Jude Célestin  est sur leur route, il devra être écarté. Ce G-8 me rappelle le MOPOD où André Michel, Samuel Madistin et Newton Saint Juste s'étaient entredéchirés après avoir manipulé Mirlande Manigat. A la fin Madistin avait trompé tout le monde. Le G-8 ressemble aussi au regroupement politique PLAH qui était aussi sans avenir. Le G-8 ressemble aussi au G-12 de 2010. Michel Martelly avait vite compris en 2010 qu’en restant dans le G-12 il n’aurait jamais gagné les élections de 2010. Maryse Narcisse de Fanmi Lavalas au moins est transparente, elle ne veut  partager son pouvoir avec personne. Lavalas veut éliminer tout le monde. Un vrai jeu de coquins, très peu de planification et de stratégie électorale pour gagner. La déclaration de Moise Jean Charles décrivant Jude Célestin comme un représentant de l’oligarchie et qu’il ne va jamais l’appuyer ne peut être plus claire.  Samuel Madistin 0.88% ne supportera jamais la candidature de Jude Célestin puisque depuis quatre ans il cherche le renversement du gouvernement constitutionnel en se cachant derrière le MOPOD et des organisations de droits humains pour qui il écrit souvent des rapports. Le G-8 est une fiction politique qui garantira l’échec de Jude Célestin.

Erreur n° 4
La stratégie de communication politique de Jude Célestin est une catastrophe.  Déjà il a eu beaucoup de chance au premier tour de finir deuxième. Il a essayé d'imiter la stratégie de Préval qui était muet durant la campagne de 2006. Au cours du premier tour Jude Célestin n'a pas participé au débat présidentiel organisé par les journalistes du GIAP et le débat économique par le secteur privé. Ça lui a coûté cher. Il n'a pas non plus répondu aux invitations des journalistes haïtiens. Il a fait une seule interview durant la campagne du premier tour,  avec le journaliste Valery Numa de radio Vision 2000.  Cette stratégie de « bèbè » fut un très mauvais calcul qui a failli lui être fatale, n'étaient-ce les sondages dont la méthodologie a été biaisée en sa faveur. Près de la moitié des sondés étaient ses proches. Sondages financés pour lui par ses amis du Groupe de Bourdon. Sans ces sondages Jude Célestin aurait été troisième. Ils lui ont permis de consolider les 230 mille votes qu'il a reçus en 2010 et d’ajouter 164 mille en 2015 pour obtenir 394 mille votes. Sans ces sondages Jude Célestin aurait été éliminé dès le premier tour. A cause de cette stratégie « bèbè » et une communication politique inefficace, la marque de Jude Célestin au sein de la population souffrira au second tour. Les votants ne connaissent pas son programme économique, social et politique. C'est une déficience majeure. Quand on parle aux votants, on dit Jude Célestin, ils ne répondent rien. Quand on dit Jovenel Moïse les votants répondent "Nèg Banann nan". Cette connotation "Nèg Bannan nan" est devenue une marque politique associée à la production, consommation et exportation de la banane mais aussi à la production nationale et à la création d'emplois et de richesses. Les prises de positions du coordonnateur de l'APEH le sénateur Anacasis sont désordonnées et définissent mal la campagne de Jude Célestin sans substance économique et sociale. Il n’a rien en matière de contenu qui le connecte aux attentes, besoins et priorités de la population. C'est la confusion totale et c'est une campagne en pleine déconfiture. Jude Célestin n’a pas de plan de campagne, c'est une gestion d’amateurs. « Jude antrave ! »

Erreur n° 5
Le choix de la violence, des intimidations et des montages politiques ainsi que le fait que des machettes aient été distribuées par les partisans de Jude Célestin qui participaient aux manifestations est un signe de désespoir. Le fait que ces manifestants agressent  des policiers qui essaient de faire leur travail de protéger en toute conscience est mauvais pour Jude Célestin. La destruction des pare-brise de véhicules des citoyens et des vitres de nombreuses résidences de Delmas 48 à Delmas 95 est très mauvaise pour l’image de Jude Célestin. Les élèves de lycées se sont révoltés contre le comportement violent de l’opposition. Le peuple haïtien et la diaspora dans leur grande majorité rejettent la violence. Les tirs sur radio Kiskeya, qui de plus en plus ressemblent à un montage dont l'objectif était de  générer des réactions violentes dans les rues de Port-au-Prince contre le gouvernement, ont eu l'effet contraire. C'est la même chose pour le montage fait pour tenter d'incendier radio Zénith. La plupart des gens questionnés pensent que ce sont des montages par un secteur antidémocratique qui fait partie de l'opposition. Ce secteur a déjà tué des journalistes et incendié des radios. L'utilisation de la violence par des partisans de Jude Célestin va lui couter cher. La perception générale est que Jude Celestin et cette partie de l’opposition ont pris la voie de la violence pour un coup d’état.  Jovenel Moise projette la perception qu’il joue le jeu de la démocratie a à travers les votes qu’il sollicite à travers le pays et dans la diaspora.
 
Erreur n°6
Le fait que Jude Célestin laisse son nom associé à un coup d'état-transition lui fait perdre sa crédibilité au niveau national et dans les couloirs internationaux. On dit déjà qu'il n'est pas un homme d'état. Il aurait dû savoir que la constitution haïtienne de 1987 ne reconnaît ni coup d'état-transition ni révolution, elle reconnait le mécanisme d’accession au pouvoir qui se fait à travers des élections. Aristide était confronté à cette réalité en 1989-90.  Gérard Pierre Charles l’avait forcé de prendre la route des élections et de la démocratie. Célestin aurait dû savoir qu'Haïti est signataire de la Charte Démocratique régionale. Jude a fait de mauvais choix. Il aurait dû constituer un dossier technique et mener une bataille légale à travers le mécanisme de contestation mis en place par le décret électoral. Manque de compétence, confusion, amateurisme, mauvais plan ? Jude n’a rien fait sachant en lui-même que le nombre de votes qu’il a reçu reflétait la réalité des choix de la population. C’est seulement Maryse Narcisse et Vilaire Duroseau qui ont essayé d’emprunter la route légale de la contestation mais sans procès-verbaux parce qu’ils n’étaient pas les deux candidats ayant reçu le plus de vote. Leur choix était purement politique. Ils n’avaient aucune preuve pour faire valoir leur cas au niveau technique et légal. Toute interruption de l'ordre démocratique par la violence  coûtera cher aux putschistes de l’opposition. Il n'y aura pas de coup d'état transition pour remettre illégalement le pouvoir à des candidats qui ont réalisé 0.16% aux élections. Déjà une grande partie de la population rejette leurs violences au niveau de Port-au-Prince où ils incendient et cassent des véhicules de paisibles citoyens et mettent le feu à des biens de particuliers. Il y aura plutôt des élections le 27 Décembre. La cinquantième législature rentrera en fonction le 12 Janvier et le nouveau Président le 7 Février 2016.

Erreur n° 7
Il n'a pas répondu à l'invitation du CEP qui est une institution nationale. Là encore, quelle que soit son opinion du CEP, s'il était un homme d'état, il aurait dû, répondre à cette invitation qu'il aurait pu utiliser pour faire valoir ses points de vue et faire avancer son agenda politique. Absent, il se définit comme un anarcho populiste qui est anti institution, pourtant il a pris le temps de rencontrer la communauté internationale qui a une opinion contraire à la sienne, c'est-à-dire l'organisation du deuxième tour le 27 Décembre.

Erreur 8
La présence de Jude Célestin sur les réseaux sociaux est maladroite et reflète ses lacunes quant à l'exploitation de la technologie de l'information. Jude Celestin sur Twitter @JCelestin2016 a 2904 personnes et sur Facebook il a 47331 supporters. Vu la confusion des messages de Jude c’est plutôt) Jovenel Moïse et sa campagne qui dominent les réseaux sociaux. La créativité des jeunes Haïtiens et les discussions sur les réseaux projettent l'optimisme de la campagne de Jovenel Moise et le pessimisme d'un Jude Célestin perdu dans les magouilles des couloirs de Port-au-Prince. Il a choisi l’approche d’un politicien traditionnel.

Erreur 9
Jude Célestin ne sait pas ce qu'il veut ni quelle stratégie adopter. Il n'est pas d'accord avec les résultats mais il n'a fait aucune contestation. Il veut une commission de vérification indépendante qui n'est autre qu'un CEP parallèle qui serait constitué d'idéologues de l'opposition proposés par les mêmes secteurs qui leur ont permis de prendre le contrôle de l'institution électorale en Janvier 2015 avec l’application de l'article 289 de la constitution. Commission qui serait illégale conformément au décret électoral que l'opposition a elle-même imposé. Il crie fort qu'il y a fraude sans présentation d'un dossier technique documentant la fiction. Même le rapport préparé par le RNDDH lorsqu'il est analysé à la lumière des procès-verbaux disponibles sur le site du CEP révèle que là où les irrégularités et "fraudes" ont été identifiées, Jovenel Moise a perdu dans 94% de ces bureaux ce qui veut dire qu’il n'est pas le bénéficiaire de ces irrégularités et fraudes. L'incohérence et l'incompétence de la campagne de Jude Célestin sont frappantes.

Erreur 10
Jude Célestin comptait sur une partie du secteur anti néolibéral, son infrastructure médiatique et deux journalistes pour l’aider dans sa conquête du pouvoir. Malheureusement pour lui même quand une partie de la presse peut influencer la population, elle a ses limites parce qu’elle ne peut pas choisir un président a la place des citoyens.  Même quand une radio fait la promotion unique de Jude Célestin dans 85% de ses programmes et limite radicalement les interventions de son adversaire, ça ne suffit pas pour propulser ce candidat sans message et sans plan à la présidence.


Jude Célestin est dans le désert, il est perdu. Il doit se reprendre s'il veut avoir une chance. Pour le moment c'est échec et mat pour lui. Le destin et l'incompétence ont peut être décidé qu'il ne sera jamais premier ni Président. Il doit rattraper le temps perdu, réorganiser sa campagne, exploiter au maximum les quinze jours restants s'il veut avoir une chance. Pour le moment son avenir électoral est très pâle et le coup d’etat par la violence n’est pas possible.

3 comments:

Edner Saint Jean said...

Beaucoup ont dit dans cet article que j‘avais souligne.Merci Stanley d‘avoir mis en exergue les erreurs strategiques de Jude Celestin. Les carrottes sont presque cuites......rien a faire! Allons Jovenel Moise!

Edner Saint Jean said...

Beaucoup ont dit dans cet article que j‘avais souligne.Merci Stanley d‘avoir mis en exergue les erreurs strategiques de Jude Celestin. Les carrottes sont presque cuites......rien a faire! Allons Jovenel Moise!

Raspoutcha said...

Ce monsieur s'est pris dans ses propres filets...Il n'a pas le profil d'un chef d'État...Et c'est bien dommage...